samedi 28 janvier 2023

Pizza party !


Bonjour les gourmands, 

Tout d'abord, pour celles et ceux que ça intéresse, j'ai enfin trouvé une solution pour que vous receviez à nouveau les recettes par mail. Pour cela, il vous suffit de m'envoyer votre adresse mail à l'adresse : c.turberg.diet@gmail.com,  et je vous inscrirai manuellement. 


Aujourd'hui, je vous propose plusieurs idées de garnitures de pizzas.

Pour les pâtes à pizza, vous avez de multiples recettes sur le blog, à IG haut ou bas, vous n'avez qu'à piocher dans les recettes de base (onglet en haut du blog). Si vous avez la flemme d'en faire, vous pouvez aussi acheter de la bonne pâte à pizza. Merci Pica... qui dépanne bien dans ce cas... 

Sur cette photo, vous avez plusieurs idées de garniture... 

La première en haut à gauche (je vais faire hurler les puristes, mais c'est trop bon !), est une pizza hawaïenne

- fond léger de sauce tomate,

- jambon blanc, 

- morceaux d'ananas frais ou en boîte sans sucre ajouté, 

- emmenthal râpé.


Sa voisine de droite, est une pizza de gourmet au jambon cru truffé :

- fond léger de sauce tomate,

- tranches de tomates,

- emmenthal râpé,

vous la cuisez ainsi et lorsqu'elle sort du four, vous la garnissez de tranches de jambon cru truffé. Un délice ! 


La dernière (en bas) est la pizza des intolérants au lactose

- fond de crème de soja (allégée par nature),

- dés de jambon blanc,

- tranches de champignons de Paris frais rincés, nettoyés et émincés,

- tranches de pommes de terre cuites et refroidies (j'en avais sous la main après avoir cuit des pommes de terre en robe des champs). 


Astudes dietétiques concernant la pizza

- Consommez la pizza en la savourant, en mangeant lentement, en mastiquant bien, et surtout à satiété : en général avec une moitié de pizza accompagnée d'une salade, cela devrait être suffisant.

- en partant de ce principe, répartissez 30 g de fromage sur la moitié de votre pizza, ce qui vous fera consommer la quantité recommandée pour une journée en fromage. 

- pour les fonds crème, remplacez la crème fraîche par du fromage blanc, ou par un tant pour tant de fromage blanc et de crème allégée.

- utilisez des garnitures pas trop riches : jambon blanc ou cru dégraissé, viande des grisons, bacon à 5 % de mat. grasses, viande hâchée maigre, morceaux de poulet, thon, saumon fumé, anchois dégraissés, moules, oeufs (à ajouter en toute fin de cuisson), 

- du coup attention aux garnitures très riches en matières grasses : chorizo, merguez, pepperoni ou autres charcuteries, pizzas 3 ou 4 fromages, ou pizza raclette, ou pizza reblochon, etc. 

- Ajoutez des légumes : tranches de tomates, champignons, poivrons, oignons, aubergines précuites au four, etc. 

- soyez généreux en garniture car la pizza n'est en général pas assez riche en protéines de qualité. 


Je vous laisse pour aujourd'hui et on se retrouve prochainement avec la recette qui pourrait être celle de votre soirée de Saint Valentin. Petit indice, elle comportera du chocolat... A très vite !



 



Print Friendly and PDF

dimanche 15 janvier 2023

Verrines apéritives à la mousse de chèvre, miel, figues, jambon truffé et amande

 



Bonjour les gourmands, 

Aujourd'hui je vous partage une recette super pratique pour gagner un peu de temps dans la préparation d'un repas. Prête très rapidement, elle ne vous prendra que 10 à 15 minutes pour avoir de délicieuses petites verrines à présenter à vos invités à l'apéritif.


Pour une dizaine de petites verrines chèvre, miel, figue, jambon truffé et amandes :

- Une boîte de 200 g de fromage frais de chèvre (consistance très moelleuse)

- 3 cuillers à soupe de crème fraîche épaisse (allégée ou entière)

- une belle cuiller à soupe de miel (j'ai utilisé du miel franc-comtois goûteux et liquide)

- un pot de 50 g de confit de figues (plusieurs marques en proposent, je préfère les moins sucrés et agrémentés de vinaigre balsamique)

- 2 belles figues sèches coupées en tout petits morceaux

- 2 tranches très fines de jambon cru aux truffes

- Une vingtaine d'amandes grillées et salées de qualité (1 à 2 par verrines selon les goûts)


En cuisine

Dans un mixer (j'ai utilisé mon grand hachoir à herbes), mixez le fromage frais avec la crème et le miel pendant une minute, jusqu'à obtenir une consistance de crème légèrement mousseuse. Si nécessaire, raclez les bords et recommencez quelques secondes.

Coupez le jambon cru aux truffes en fines lanières. 

Dans vos verrines, déposez dans l'ordre

- un peu de confit de figues au fond. 

- ajoutez la mousse chèvre/miel, 

- puis répartissez des petits morceaux de figues sèches, 

- parsemez de lanières de jambon cru,

- enfin, décorez avec les amandes. 

Gardez au frais jusqu'à dégustation. 



Bon appétit !

Je réalise ces versions également sans jambon cru.


Print Friendly and PDF

mardi 10 janvier 2023

Brioche des rois au citron

 

Vous avez vu cette belle couleur jaune ? 
Les 5 oeufs ajoutés à la pâte n'y sont pas étrangers...

Bonjour ! 

Me revoici avec notre brioche de l'épiphanie, que je vous publie rapidement si jamais vous aviez une envie irrésistible de réaliser cette merveille sur ce mois de janvier... 

Cette recette se démarre la veille pour dégustation le lendemain et je peux vous assurer que cela change tout... le fait que la pâte repose tranquillement au frais toute la nuit lui ajoute beaucoup de saveur. 

Cela faisait longtemps que je n'avais pas réalisé cette recette, elle est plus riche en beurre que ma recette habituelle, mais je ne me rappelais plus à quel point c'est un délice, une vraie tuerie ! 

Si vous tentez, n'hésitez pas à me laisser vos impressions.
 
Pour une très belle brioche au citron :
- 500 g de farine de blé T 45
- 25 g de levure fraîche 
- 75 g de lait tiédi à 35° C maximum
- 75 g de sucre 
- 10 g de sel fin
- 5 oeufs (4 s'ils sont très gros) 
- Zestes d'un à deux citrons BIO ou non traités, selon les goûts (1 : goût délicat - 2 goût plus marqué, pour les amateurs)
- 175 g de beurre doux (vous pouvez en mettre moins pour la légèreté, mais je ne garantis pas la même texture et la même saveur).

Dorure et déco :
- 1 oeuf additionné d'une petite pincée de sel 
- Sucre en grains
- quelques pralines roses (les vraies hein, pas des succédanés d'hypermarché)
- Zeste d'un citron finement râpé à la microplane

La veille au soir
On démarre la pâte à brioche :



- Dans le bol de votre robot muni de la feuille, ou dans un saladier, déposez la farine. Creusez un puits et déposez la levure émiettée. Recouvrir du sucre et du lait tiède. Laissez lever ainsi une vingtaine de minutes. 
- Ramenez la farine vers le centre. 
- Ajoutez par dessus le sel, les oeufs battus en omelette, les zestes fraîchement et finement râpés à la microplane. 
- Mélangez les ingrédients jusqu'à ce qu'ils forment une pâte homogène.
- Echangez la feuille avec le crochet et pétrissez 5 minutes vitesse 1, puis 10 minutes vitesse 2. 
- Ajoutez le beurre coupé en dés, en quatre fois, et continuez de pétrir vitesse 1, en attendant que le beurre  soit bien intégré à la pâte entre chaque ajout. 
- Continuez de pétrir encore un peu, jusqu'à ce que la pâte soit bien élastique. 
- Couvrez et laissez lever une heure à température ambiante. 
- Dégazez la pâte, couvrez-la, et mettez à lever au réfrigérateur, en évitant si possible la partie la plus froide de votre frigo.





Le lendemain matin
- Passez une corne entre la pâte et le bol (ou le saladier) pour décoller la pâte. 
- formez une couronne en éventrant la pâte par le centre. Vous pouvez soit former une très grande ouverture centrale, soit insérer un ramequin ou un cercle beurré au centre. Déposez la pâte sur la lèche-frite du four, recouverte de papier cuisson.

(Vous avez aussi la solution de faire lever votre pâte dans un moule en forme de couronne. La pâte ne s'étalera en largeur comme la mienne. Perso, je n'en ai pas, mais si vous en avez un, à tester... )



- Insérez profondément la fève par le dessus (j'ai choisi une fève en forme de pièce, c'est plus facile), refermez la pâte du bout des doigts.
- Couvrez d'un torchon et faites lever au four : j'allume mon four en mode décongélation à 30°C. Lorsqu'il est chaud (cela prend 3 minutes), je l'éteins et je laisse la lampe du four allumé, cela suffit à maintenir une bonne chaleur dans le four. Au bout d'une heure trente environ, la pâte a bien gonflé. 



- Sortez-la du four et pendant que vous le préchauffez à 180°C. Dorez la brioche à l'oeuf. Décorez de pralines, de sucre en grains et terminez en saupoudrant de zestes de citron.
- Enfournez pour 25 minutes environ, en couvrant votre brioche au bout de 5 à 10 minutes avec une feuille de papier cuisson, afin qu'elle ne fonce pas trop (perso, suis arrivée un peu tard). Vérifiez la cuisson avec la pointe d'un couteau qui doit ressortir sans trace de pâte. Si nécessaire, prolongez la cuisson de 5 minutes.
- Laissez refroidir 5 - 10 minutes hors du four et de la plaque de cuisson, puis retirez le papier et laissez refroidir complètement. Si vous avez choisi cette option, retirez le ramequin en passant autour, à l'aide d'un couteau pointu. 

Bonne dégustation !




Options
vous pouvez remplacer les zestes de citron par les zestes d'une orange non traitée, par une gousse de vanille ou une partie du lait par de l'eau de fleur d'oranger (ajoutez-la après l'étape du levain).






 



Print Friendly and PDF

dimanche 8 janvier 2023

Dessert au citron meringué (au lemon curd doux comme du velours)


Bonjour les gourmands,

Aujourd'hui je vous propose à nouveau une recette que j'ai réalisée pendant les fêtes. Ce fut un dessert bien rafraichissant en fin de repas festif. Par contre côté légèreté (énergie) on repassera... Il contient pas mal de sucre vu que c'est une version déstructurée de la tarte au citron meringuée. Et c'est la meilleure version de lemon curd que j'ai pu déguster... Très peu acide, comme on aime à la maison. En fait, nous n'aimons pas du tout quand la crème au citron nous donne des frissons à cause de l'acidité... Le secret de cette douceur, c'est évidemment une dose de sucre assez conséquente, mais le petit plus, c'est d'ajouter un peu de jus d'orange à la recette... Cela change tout et c'est divin ! Pas moyen de négocier vraiment sur la dose de sucre pour l'effet recherché, par contre j'ai diminué la dose de beurre préconisée au départ, et c'est largement suffisant ainsi. 

La recette peut se transformer facilement à IG bas en remplaçant le sucre par du fructose (en réduisant la dose d'un tiers) ou de la stévia. Je ne l'ai pas encore testée à la stévia, mais je suis sûre que le lemon curd se réalise très aisément avec. Le tout étant de trouver le bon dosage de la stévia, car d'une recette à l'autre, cela peut changer du tout au tout. Pour la meringue italienne, je suis plus sceptique... Rien n'empêche de réaliser une meringue française (sans cuire la meringue au sirop de sucre) au dernier moment, de la pocher sur le dessert juste avant de servir et de la caraméliser au chalumeau.

Quoi qu'il en soit, je vous présente ici ma version festive et calorique, vraiment délicieuse ! 

 

Pour une dizaine de desserts au citron meringués : 

Le lemon curd :

- 40 cl de jus de citron/orange (1 orange, et le reste en jus de citron) fraîchement pressés

- 500 g de sucre bio de canne

- 12 oeufs bio bleu blanc coeur

- 1 cuiller à soupe bien bombée de fécule de pommes de terre 

- 60 g de beurre doux


Les biscuits : des palets bretons de bonne qualité.


La meringue italienne

- 100 g de blancs d'oeufs (environ 3 blancs)

- 70 g d'eau 

- 200 g de sucre bio de canne


Matériel technique de la recette

- un thermomètre à sucre

- un chalumeau

- une poche à douille (à défaut, un sac congélation, mais c'est un peu moins pratique).

  

Conseils : réalisez le lemon curd le matin et laissez bien refroidir. L'après-midi, vous pouvez réaliser la meringue, l'assemblage du dessert, puis laissez reposer au frais jusqu'au lendemain, il sera encore meilleur.


En cuisine

On commence par le lemon curd :

Sortez le beurre du réfrigérateur à l'avance pour qu'il soit moins dur.

Pressez le jus des agrumes, et versez-le dans une casserole. 

Ajoutez la fécule et mélangez au fouet.

Dans un petit bol, cassez un oeuf, fouettez-le un peu à la fourchette et versez-le dans la casserole, mélangez au fouet, jusqu'à complète incorporation. Continuez ainsi avec tous les oeufs. 

Ajoutez le beurre coupé en petits cubes et mettre à cuire sur feu fort (7 sur induction), sans cesser de fouetter. Lorsque la crème commence à épaissir, baissez le feu sur 6, et cuire jusque peu avant l'ébullition, jusqu'à ce que la crème ait bien épaissi.

Si nécessaire, versez dans un récipient (si vous n'avez pas besoin de la casserole vous pouvez laisser votre curd dedans). Couvrez-le au contact, avec du film alimentaire et laissez refroidir à température ambiante ou à l'extérieur sur une fenêtre, avant de conserver au réfrigérateur jusqu'au lendemain.


Préparez la meringue :

Pesez vos ingrédients.

Cassez les oeufs et séparez les blancs des jaunes. Déposez les blancs dans le bol du robot et déposez une pincée de sucre dessus.  

Dans une casserole, déposez 150 g de sucre et l'eau (on garde 50 g pour les blancs d'oeufs). Chauffez le sirop jusqu'à 115°C. Pendant ce temps, commencez de battre les oeufs, à vitesse lente, pour qu'ils commencent à s'émulsionner, lorsque vous voyez une petite mousse à la surface, arrêtez de battre. 

Lorsque le sirop arrive à 115°C, continuez de fouetter les blancs d'oeufs avec les 50 g de sucre restants, à vitesse plus rapide (avec un robot pâtissier, sur vitesse 6). 

Lorsque le sirop arrive à 121°C, retirez-le du feu et versez-le en filet sur les blancs d'oeufs qui continuent de se faire battre.  

Lorsque vous avez complètement intégré le sirop, continuez de fouetter jusqu'à complet refroidissement de la meringue.

Commencez à concasser des morceaux de palets bretons au fond de vos verrines (environ 1/2 à 1 biscuit selon leur largeur et selon les goûts).

Sortez votre lemon curd du réfrigérateur et déposez-en jusqu'à mi-hauteur de votre verrine, vous pouvez remettre du biscuit concassé et à nouveau du lemon curd en laissant un bon centimètre pour la meringue. 


Versez votre meringue dans une poche à douille. J'ai utilisé une douille lisse, mais vous pouvez utiliser la douille qui vous plait. Si vous n'avez pas de poche à douille, vous pouvez utiliser un sac congélation, vous coupez un coin et vous faites comme avec une poche à douille. Pochez la meringue sur le dessert.

Gardez au frais. 

Au moment de servir, brûlez la meringue au chalumeau. 

Et régalez-vous ! 




Print Friendly and PDF

dimanche 1 janvier 2023

Brioche aux pralines roses



Bonjour les gourmands, 

Bonne année 2023 à tou(te)s, qu'elle soit douce et agréable à vous et vos proches. 

Aujourd'hui je vous partage une de mes recettes de fêtes, donc une recette de plaisir pur ! Comme je le dis souvent à mes patients, se faire plaisir pendant les fêtes est un des bons moments de la vie, que l'on partage avec ceux que l'on aime, il faut en profiter... 

J'ai réalisé cette recette pour ma fille, qui adore les brioches aux pralines. Nous en trouvions chaque année à un salon de la gastronomie de notre ville, mais le Monsieur qui fabriquait et vendait ses pognes aux pralines ne vient plus, il a fallu improviser... 

A l'origine la recette est parfumée à la fleur d'oranger, mais à la maison, nous préférons les brioches vanillées. La recette est aussi beaucoup plus riche en oeufs et en beurre, mais nous préférons les brioches plus légères, faciles à digérer... J'ai donc adapté ma recette préférée de brioche. 

L'an dernier, j'en ai réalisé une avec des pralines basiques du commerce. C'était bon, mais honnêtement, sans plus... Je ne l'ai donc pas publiée sur le blog. Cette année par contre, j'ai acheté des très bonnes pralines, sur un site spécialisé dans les produits de pâtisserie (si cela vous intéresse, demandez-le moi en commentaire). Et cela change tout ! J'ai hésité à les concasser, comme dans la brioche de Saint-Genix, mais comme dans les pognes que j'achetais à ma fille, elles étaient laissées entières, ma fille m'a demandé de tester la recette ainsi. Et c'est une réelle réussite ! Les pralines fondent dans la pâte, cela crée des coulées de sucre roses délicieuses et il reste l'amande à croquer... C'est vraiment divin.  Comme les pralines sont principalement constituées de sucre, j'ai diminué la quantité initiale de sucre de la brioche et j'ai bien fait, car ainsi, elle est parfaite... 

Je vous publie donc la recette de cette fabuleuse brioche... 

 Pour une très belle brioche aux pralines roses

- 500 g de farine de blé T 45 

- 50 g de sucre de canne bio

- 25 g de levure de boulanger fraîche (20 g en été)

- 180 g de lait 1/2 écrémé - sans lactose pour nous 

- 1 gousse de vanille de Madagascar

- 1 oeuf entier bio

- 150 g de beurre doux 

- 250 g de pralines roses entières (achetées en ligne) 

Dorure : 

- 1 oeuf + un peu de lait 1/2 écrémé

- Du sucre en grains 



En cuisine

Sortez le beurre et la levure fraîche à température ambiante une trentaine de minutes à l'avance.

Pesez vos ingrédients.

Faites tiédir le lait à 35° C, en vérifiant la température afin de ne pas tuer la levure. 

Dans le bol du robot ou dans un saladier, déposez la farine et creusez un puits. Déposez la levure émiettée dedans, prélevez un peu de sucre sur la quantité pesée et saupoudrez-en la levure. Ajoutez une partie du lait tiédi dessus, et laissez reposer ainsi pendant une vingtaine de minutes. 

Egrenez la vanille et faites mariner les graines dans le lait tiède restant. 

Quand la levure a bien gonflé, ajoutez tous les ingrédients sauf le beurre dans le bol du robot ou dans votre saladier, et mélangez les ingrédients à la feuille ou à la main. 

Ajoutez ensuite le beurre en petits morceaux et continuez de l'intégrer à la préparation. Une fois que c'est fait, remplacez la feuille par le crochet du robot, et pétrir une dizaine de minutes vitesse 1, puis une dizaine de minutes vitesse 2 et encore cinq minutes vitesse 1 pour terminer. Vous obtenez une pâte qui se détache bien des parois du bol du robot, et qui est devenue bien élastique (action du réseau glutineux). Si vous réalisez la pâte à la main, vous devez pétrir jusqu'à obtenir le même résultat. 

Préchauffez votre four à 30°C et lorsqu'il est chaud, mettez la pâte à lever dans le bol du robot ou  dans le saladier, recouvert de film, et éteignez le four en laissant la lampe allumée, pour continuer de garder le four chaud. Laissez lever environ 2 heures, jusqu'à ce que la pâte ait augmenté de volume (pratiquement le triple). 

Transvasez la pâte sur une feuille de papier cuisson. Etalez-la en rectangle avec la paume de la main, et en l'étirant un peu, puis repliez-la en quatre, et recommencez cette opération encore une fois. 

Etalez à nouveau la pâte en forme de rectangle et déposez les pralines roses entières dessus (en en conservant une douzaine pour la déco), en les répartissant sur la totalité de la surface. 

Puis roulez la pâte sur elle même, en rouleau (comme pour une bûche).


Rabattre les côtés sur le dessus

puis retournez-la et déposez-la dans un moule de votre choix  (ici un moule à manqué rond), toujours sur le papier cuisson utilisé précédemment, en formant une boule. 

Couvrir d'un torchon propre et faites lever une bonne heure (la pâte doit remplir le fond du moule et elle aura déjà bien levé), en suivant le même procédé que pour la première levée. 

Sortez la brioche du four et préchauffez-le à 160° C. 

Dorez la brioche à l'oeuf entier additionné de  quelques gouttes de lait, et décorez avec les pralines restantes et du sucre en grains.

Cuire 30 - 35 minutes. Vérifiez la cuisson avec un couteau, qui doit ressortir sans trace de pâte. 

Laissez refroidir une dizaine de minutes dans le moule, puis hors du moule sur une grille, et lorsque la brioche est moins chaude, retirez le papier cuisson. 

Dégustez cette petite merveille avec la boisson de votre choix.




Print Friendly and PDF

dimanche 18 décembre 2022

Pommes en croûte (demi-complètes) à la stévia vanillée

 


Bonjour à tou(te)s, 

Je vous retrouve juste avant les fêtes avec une recette de pommes en croûte. 
Plein de pommes à disposition et pas toujours envie de les croquer (enfin, surtout envie d'un petit plaisir), alors voici une de mes recettes favorites pour les transformer en un bon dessert, léger en sucre, et allégé en calories. 

J'en profite pour vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d'année !



Pour 3-4 pommes en croûte

Pâte brisée maison
- 150 g de farine de blé T 150 bio
- 150 g de farine de blé T 65 bio
- 75 g de beurre 
- 60 g d'huile d'olive vierge "douce"
- une grosse pincée de sel 
- une cuillère à soupe de stévia vanillée (faite maison) pour la pâte et davantage pour sucrer plus tard
- Environ 7 à 10 cl d'eau fraîche
-  un oeuf entier.

Garniture
- 3 à 4 pommes selon leur taille,
- de la stévia vanillée maison : faites mariner des gousses de vanilles évidées pendant 3 semaines dans de la stévia en la mélangeant une fois par semaine, dans un bocal fermé.

En cuisine

Réalisez la pâte brisée en mélangeant farine, sel, beurre et sucre ensemble. 

Ajoutez l'huile, puis l'eau progressivement, et mélangez à la main,  jusqu'à obtenir une pâte bien souple. Si votre pâte est trop sèche, ajoutez un peu d'eau, par petites quantités. 

Ecrasez de la paume de la main en un rectangle, emballez dans du film alimentaire et gardez au frais pendant 30 minutes (pour aller plus vite, vous pouvez mettre la pâte 15 minutes au congélateur, le temps de vous occuper de vos pommes). 

Epluchez entièrement vos pommes et évidez-les avec un vide-pomme tubulaire (elles doivent rester entières). Gardez les queues pour la déco. 

Séparez votre pâte en 4 morceaux égaux et étalez chaque morceau en cercles ni trop fins, ni trop épais. Trop fins, ils craqueraient à la cuisson. Les cercles doivent être assez larges pour englober la totalité de la pomme. 

Préchauffez votre four à 180°C, en chaleur tournante.

Saupoudrez vos cercles de pâte de sucre vanillé ou à la cannelle, déposez une pomme dessus et emballez-la en rassemblant la pâte sur le dessus. Retournez chaque pomme en croûte et déposez-la dans un plat à tarte recouvert de papier cuisson. S'il vous reste de la pâte (ce n'était pas mon cas cette fois), vous pouvez découper au couteau des petites feuilles, y creuser légèrement une rainure centrale et couper des petites fentes sur le bord. 

Dorez à l'oeuf entier.  Si vous en avez réalisé, déposez les feuilles et dorez-les à leur tour. Plantez la queue entre deux feuilles sur le dessus. 

Cuire entre 20 et 30 minutes selon les fours, jusqu'à obtenir des pommes en croûte dorées à souhait. 

Laissez tiédir et dégustez. 



 






Print Friendly and PDF

dimanche 20 novembre 2022

Tarte aux pommes meringuée allégée



Bonjour, 

Pour commencer, un petit mot à propos du blog... Vous ne recevez plus de nouvelles de mes nouvelles parutions et c'est normal. Google a arrêté l'envoi des articles par mail depuis juillet. C'est regrettable, très très bête, mais apparemment cela ne changera pas... De ce fait, pour rester informé(e) des nouvelles parutions d'articles sur le blog, je vous invite à vous abonner à mon facebook "Catherine Turberg Diététicienne micronutrition" ou à mon instagram "Cath Turberg Diététicienne".

Aujourd'hui, je vous propose une petite recette de tarte aux pommes meringuée, bien allégée, car réalisée avec très peu de matières grasses et sucrée à la stévia. 

Alors ne nous leurrons pas, le résultat n'est pas celui d'une tarte bien beurrée... J'avais trouvé une photo sur Pinterest de plusieurs versions de pâtes allégées et j'ai fait un mix entre deux recettes proposées. Le résultat se défend plutôt bien. C'est très bon ! Mais pour moi, ça manque d'un chouïa de gourmandise... Du coup la prochaine fois je remplacerai les 30 ml d'huile par 35 grammes de beurre, car ça risque de changer la donne au niveau du goût et d'améliorer cette petite tarte... Si vous testez avant moi, n'hésitez pas à me faire un retour sur la version beurre...  


Pour une belle tarte aux pommes de 8 à 10 parts

La pâte brisée allégée

- 2 oeufs

- 60 g de compote de pomme sans sucre ajouté

- 3 cuillers à soupe d'huile d'olive douce 

- 190 g de farine de blé T 65 bio

- 90 g de farine T 150 (complète) de blé bio

- 1/2 gousse de vanille

- une pincée de sel


Garniture

- 4 à 5 pommes bien sucrées, selon leur taille (reine de reinette, ou chanteclerc par exemple) 


Meringue

- 4 blancs d'oeufs 

- 30 g de stévia 

Diététique

Par part (sur 8 morceaux), cette tarte contient : 

- 7 g de protéines

- 5 g de lipides 

- 35 g de glucides 

- dont sucre : 13,3 g (le sucre des fruits)

- Kcal : 212 Kcal (la stévia apporte 0 Kcal). 

Vous l'aurez compris cette tarte est vraiment allégée, car elle apporte peu de matières grasses (l'équivalent d'une cuiller à café seulement) et uniquement le sucre des fruits. 

Cette version n'est pas à IG bas, mais si  voulez, vous pouvez remplacer la farine blanche par de la farine T 150.

En cuisine

Préparez la pâte en mélangeant les ingrédients ensemble. Déposez dans un film et laissez reposer au congélateur 15 minutes ou 30 minutes au réfrigérateur.

Etalez la pâte sur environ 3 mm d'épaisseur, réalisez un bord en retournant la pâte, et chiquetez-la à la fourchette.


Percez le fond de pâte à la fourchette.

Préchauffez le four à 180° C, en chaleur tournante.

Epluchez et videz le centre des pommes avec un vide-pommes. Coupez-les pommes au coupe-pommes et recoupez chaque quartier en 2. Vous obtenez des morceaux de pommes épais, c'est le but. Disposez les morceaux de pommes sur le fond de pâte. Saupoudrez très légèrement de stévia, surtout si vos pommes ne sont pas très sucrées.

Enfournez jusqu'à obtenir une pâte dorée et des pommes colorées.



En fin de cuisson, réalisez la meringue

Fouettez les blancs d'oeufs en neige avec une pincée de sel, en augmentant progressivement la vitesse du fouet, jusqu'à obtenir des blancs bien fermes. Ajoutez la stévia petit à petit, et fouettez encore une à deux minutes. 

Répartissez sur la tarte chaude avec une spatule et si vous avez envie d'une belle déco, à la poche à douille. Perso, j'avais la flemme j'ai donc étalé à la spatule, et j'ai juste fait des petits dessins sur ma meringue avec une fourchette.

Laissez refroidir quelques heures et dégustez. 



Désolée pour la qualité des photos, prises avec mon téléphone, car j'ai tellement bien rangé le câble de mon appareil photo que je ne le retrouve plus... 


Print Friendly and PDF

mardi 1 novembre 2022

Oeufs en neige au cacao


Bonjour tout le monde,

Me revoici avec une nouvelle recette... 

Longue période sans publier sur le blog, par contre, je publie beaucoup plus facilement en instantané sur instagram et facebook, car cela me demande moins de travail.

Alors pour vous expliquer un peu où j'en suis en ce moment côté recettes... Je ne cuisine plus forcément à IG bas... Disons que ce n'est plus mon objectif principal et que j'essaie de cuisiner pour bien digérer...  Pour cela il me faut trouver le juste milieu au niveau des fibres : ni trop, ni trop peu... Donc les IG bas sont trop fibreux pour moi...

 Et depuis quelques mois, une de mes filles se reconvertit professionnellement pour devenir pâtissière...  Certes, elle nous régale ! mais, comme elle doit travailler avec de la farine de blé et du sucre raffinés, cela a expliqué en partie mon silence sur le blog... Car je ne pâtisse pas beaucoup... 

Sauf que les recettes du CAP pâtissier sont très riches et ne me conviennent pas forcément, étant donné que je prends du poids facilement, et disons qu'avec les joies de la cinquantaine, j'ai beaucoup plus de mal à en perdre qu'avant... Autant vous dire qu'en ce moment je lève le pied... 

J'ai donc revu ma façon de faire depuis quelques temps... Lorsque ma fille pâtisse, je goûte en petites quantités, et quand je cuisine ou pâtisse, j'allège mes recettes. Pour la pâtisserie, ma nouveauté est d'  utiliser de la stévia en guise de sucrant, qui a l'avantage d'être à IG bas et de sucrer à zéro ou à très peu de  calories. Et j'essaie d'utiliser le moins de matières grasses possible, de la meilleure qualité nutritionnelle quand c'est possible, tout en conservant la gourmandise. 

Pour la recette du jour, c'était plutôt facile, car la recette est légère par nature. Du lait demi-écrémé, moins d'un  oeuf par personne... Pour éviter le sucre du caramel, j'ai réalisé la recette avec du cacao dégraissé et pour sucrer, j'ai utilisé... de la stévia en poudre bien sûr.  Ce qui a été le plus difficile c'est trouver le bon dosage... Quelques grammes de trop et vous vous retrrouvez avec un dessert trop sucré... Cela fonctionne aussi en sens inverse, mais cela dépend aussi du dessert préparé... Bref, il faut tester et affiner... Les amateurs de goût chocolaté devraient apprécier...   

Si on passait en cuisine ?

Pour 8 parts d'oeufs en neige au cacao :

- 1 litre de lait 1/2 écrémé sans lactose

- 4 cuillers à soupe de cacao 100 % dégraissé 

-  35 g de stévia en poudre (à 0 kcal) + 13 g pour les blancs 

- 15 g de fécule de pomme de terre 

- 6 oeufs (bleu blanc coeur)

- Une pincée de sel iodé

Déco : du cacao en poudre ou comme ici : du chocolat noir de bonne qualité, passé au mixeur en poudre fine en laissant des petits morceaux (à doser selon les goûts).


La crème au cacao :

Délayez ensemble dans une casserole, à froid : les jaunes d'oeufs, la stévia, la fécule et ajoutez le lait, petit à petit.

Portez à feu fort (7 sur l'induction), et cuire, sans cesser de fouetter, jusqu'aux premiers bouillons. 

 Versez dans des coupes individuelles et laissez tiédir à température ambiante, puis conservez au frais. 


Puis, on s'occupe des blancs en neige

Montez les blancs en neige très ferme avec la pincée de sel. Ajoutez la stévia et continuez de fouetter quelques instants. 

Cuire soit dans une casserole d'eau frémissante une trentaine de secondes sur chaque face,  soit au four micro-ondes sur une assiette, une trentaine de secondes en tout, sans les retourner. 

Laissez tiédir et conservez au frais.


Alors, comme d'habitude cette recette est adaptée à notre goût. Si vous aimez plus ou moins sucré, je vous laisse trouver votre dosage.


Au moment de la dégustation

Déposez les blancs sur la crème, poudrez d'un nuage de cacao (plus léger), ou de chocolat broyé et dégustez. 

Super tentant, non ?

        




Print Friendly and PDF

dimanche 28 août 2022

Fondant au chocolat


 Encore une petite remontée de recettes pour les amateurs de chocolat...
Beaucoup d'amis de passage l'été, un petit gâteau au chocolat en dessert ou au goûter, fait toujours plaisir non ?

De tous les gâteaux au chocolat, voici mon préféré.
Pas seulement parce qu'il est super rapide, qu'il nécessite très peu de matériel et génère très peu de vaisselle (un peu quand même), 
mais surtout parce c'est un délice, et fond dans la bouche.
A réaliser de préférence avec de bons crus de chocolat (Valrhona, Weiss). 

Pour un beau fondant au chocolat, d'environ 10-12 parts :
- 325 g de chocolat noir à pâtisser (de préférence à 70 % de cacao, mais convient aussi à 50 % mini)
- 100 g de beurre
- 100 g de sucre (au choix : de canne bio ou de fleur de coco pour un IG bas)
- 7 oeufs entiers
- 6 cuillers à soupe rases de farine (au choix : blanche ou complète bio pour un IG bas)

En cuisine :
  1. Préchauffez votre four à 180°C.
  2. Beurrez et farinez un moule à tarte de 24 à 26 cm de diamètre.
  3. Dans une casserole, faites fondre à feu doux, le chocolat avec le beurre, coupés en petits morceaux. Mélangez à la cuiller en bois (jusqu'à la fin de la recette, ne pas utiliser de fouet pour une texture idéale).
  4. Ajoutez le sucre d'un coup, et mélangez.
  5. Cassez un oeuf dans un petit bol, battez-le à la fourchette. Ajoutez-le dans la casserole, et procédez de même avec les 6 derniers oeufs.
  6. Ajoutez la farine et mélangez.
  7. Cuire entre 10 et 20 minutes : le temps de cuisson va dépendre de votre moule et de votre four. Je vous conseille de tester la cuisson avec un cure-dent au bout de 10 minutes. La pâte doit former une croûte extérieure partout et le coeur doit rester fondant (le cure-dent doit ressortir avec des traces de chocolat).
  8. Démoulez pour arrêter la cuisson et si vous en avez envie, décorez le gâteau (sucre glace ou glaçage).

Vous pouvez servir ce gâteau avec une crème anglaise à la vanille, à la verveine ou à la menthe (faites infuser le lait de feuilles de verveine ou de menthe et laissez reposer à couvert jusqu'à refroidissement avant de réaliser votre crème).  

En été, je le sers avec une boule de sorbet ou de glace. 

Bonne dégustation et à bientôt !

Diététique
Ce gâteau divisé en 12 parts, apportera 4,6 g de protéines, 23 g de glucides et de lipides par part, et 318 Kcal.



Mes premières photos de ce délicieux gâteau en 2011...


Ici réalisé avec un glaçage : 100 g de chocolat noir fondu au bain-marie et nappé sur le gâteau.

Print Friendly and PDF

samedi 20 août 2022

Gâteau (Extra)-Moelleux au chocolat


Bonjour à tou(te)s, 

Petite remontée de recettes aujourd'hui, que j'ai réalisée pour une amie qui adore le chocolat. 

J'en profite pour vous donner quelques nouvelles... J'ai été longuement absente sur le blog depuis février, suite à deux opérations que j'ai subies, à trois mois d'intervalle, au niveau des mains, donc pas de port de charge et pas de cuisine pour moi... Rien de grave, mais il fallait que cela cicatrise bien... 

J'ai enfin repris le chemin de ma cuisine pour la pâtisserie, cela m'avait manqué, d'autant que ma seconde fille a commencé un CAP pâtissier, c'est donc elle qui nous régalait pendant quelques mois... 

Je vous laisse avec la recette de ces muffins extra-moëlleux au chocolat. ils peuvent également se réaliser en gâteau unique, genre moule à manqué. Privilégiez un moule à gâteau, plutôt qu'à cake, pour une cuisson idéale.


Pour un beau moelleux au chocolat :
250 g de chocolat noir
160 g de beurre (ici allégé à 60 % : beurre + eau)
6 oeufs entiers
200 g de sucre (au départ 250, et j'essaierai de diminuer encore un peu la prochaine fois)
120 g de farine
1 levure instantanée (11 g)

-§- 

Préchauffez le four à 180°.

Beurrez et farinez un grand moule à gâteau (genre plat à gratin en pyrex, plus grand qu'un moule à manqué) ou garnissez un moule à muffins d'empreintes papier.

Fondre le chocolat et le beurre dans une grande casserole, à feu doux.

Ajoutez les oeufs entiers, un à un. Bien mélanger entre chaque ajout avec une cuiller en bois.

Ajoutez le sucre d'un coup et mélangez, à la cuiller.

Puis la farine mélangée à la levure. Mélangez à la cuiller.

Versez dans le plat et cuire 20 minutes pour des muffins, et 40 à 50 minutes pour un grand gâteau.

Vérifiez la cuisson avec un cure-dent plongé au coeur du gâteau quelques secondes. Il doit ressortir sans trace de pâte pour une version moelleux.

Laissez refroidir dans le(s) moule(s) et pour la version grand gâteau, découpez au moment de servir.

Vous pouvez les consommer ainsi, ou les saupoudrer de sucre glace,  les napper de glaçage (sucre glace + à peine de jus de citron).

Bonne dégustation et à bientôt !

J'essaierai de faire une photo dans la journée lors de la dégustation. Je vais les servir avec une salade de fruits : melon/brugnons jaunes, parfumée à la menthe fraîche du jardin ciselée).

Print Friendly and PDF